♥ Contexte original, partie futuriste et partie heroic-fantasy !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Poster un nouveau sujetRépondre au sujetPartagez|

Something you can't remember. [PV : Angelo Notame]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: Something you can't remember. [PV : Angelo Notame] Sam 5 Mar - 22:13

avatar

PAST
Nom: Artemis Xanthe
Âge: 18 ans
Malédiction:
Elève/Ordre
Elève/Ordre
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin Messages : 441
Date d'inscription : 28/11/2012
« Passing years, passing by, passing away. Wich one do you prefer ? Oh wait, you don't have the choice. »
Old Ghosts are visiting


Makoto s'était réveillée vers 6h00 et s'était levée sans attendre plus longtemps. Elle s'était préparée et avait mis son uniforme en prenant soin d'éliminer les plis indésirables. Elle avait songé quelques instants à enfiler des collants, mais au final, elle préférait ne pas en mettre. Ce n'était pas comme si il faisait froid dans le pensionnat. Comme il était encore tôt, la jeune fille faisait attention à ne pas faire de bruit. Elle rangea sa carte étudiante et un joli mouchoir dans un petit sac, qu'elle rangea à portée de main dans son sac d'école rempli de livres. Finalement, elle s'empara de celui-ci et sortit de la chambre en mode ninja en tenant ses chaussures dans sa main gauche. La porte se verrouilla automatiquement lorsqu'elle la referma et la miss au cheveux noirs pu mettre ses chaussures avant de se diriger vers la bibliothèque.

Chacun de ses pas claquaient sur le sol des couloirs encore vides. Comme c'était le dimanche matin et qu'il était encore très tôt (environ 6h20 selon son portable), il était très rare pour elle de croiser des gens sur sa route. Il n'y avait pas un chat et elle fut également la première à arriver dans la bibliothèque. Ça lui donna l'occasion de discuter un peu avec la bibliothécaire et de recevoir un bonbon à la menthe de sa part.

Makoto s'installa à une table au fond à côté d'un ordinateur et elle se concentra très fort. Le temps passait alors qu'elle faisait tous ses devoirs. Lorsqu'elle eut terminé, elle s'empara de tous les bouquins dans son sac, ouvrit son cahier de notes et se mit à étudier. Ce fut ce qui dura le plus longtemps. Du moins, jusqu'à ce qu'elle ressente le besoin de faire une pose et de s'alléger le cerveau. Elle ferma l'onglet de sa recherche et alla regarder un peu les actualités, qui étaient incroyablement banales et ennuyantes. Son téléphone se mit à vibrer brièvement lorsqu'elle reçu un message. C'était Miho qui lui annonçait qu'elle avait réussi à les mettre en duo toutes les deux pour la prochaine recherche de source de magie pour le cristal. Bon... Elle avait peut-être des projets.

Makoto s'étira et se leva de sa chaise avant de regarder autour d'elle. Il n'y avait qu'une seule personne, en train de lire un livre. Dehors, le soleil était presque à son zénith. Nom d'un chien ! Elle avait encore étudié aussi longtemps ? La miss se gratta la joue, un peu embêtée. Ses journées passaient définitivement trop rapidement. Heureusement, elle avait presque terminé et en était au point où elle cherchait des informations supplémentaires question de connaître son sujet sur le bout des doigts. Ce n'était pas comme si elle avait autre chose à faire... N'empêche que la bibliothèque était sur le point de fermer pour la pause du dîner. Makoto alla porter son sac et ses affaires derrière le comptoir de la bibliothécaire (petit privilège que la dame lui accordait), la remercia et sortit pour aller manger en même temps que la seule personne présente dans la grande pièce à cette heure : le jeune homme qui lisait. Elle croisa son regard et lui fit un petit sourire.

Elle le connaissait.

***

Il était environ 19h00 et Makoto, bien installée dans un pouf très moelleux, venait de terminer de lire un livre recommandé par le professeur d'anglais. Au final, ce n'était pas vraiment son style... Enfin bref, au moins, elle comprendrait ses références à l'avenir. Après avoir terminé son étude, ses recherches et ses devoirs, trois filles de sa classe étaient venues l'aborder pour lui poser des questions sur le devoir d'anglais. Celui décoré par une licorne sur un arc-en-ciel. Au final, elle avait aidé le trio jusqu'à ce qu'elles aient finalement tout compris. « Ah, tu devrais devenir professeure, Reedfall-san ! » Elle entendait cette phrase trèèès souvent.

En gros, sa journée avait été très productive. Malgré tout le temps passé dans cette bibliothèque pourtant, Makoto n'avait pas l'intention de partir. C'était dans son habitude de rester jusqu'à l'heure de fermeture. Alors elle se leva, alla ranger le livre qu'elle avait terminé et retourna derrière le comptoir de la bibliothécaire, lui demandant si elle avait besoin d'aide avec quoi que ce soit. Comme la réponse fut négative, elle se contenta de de reprendre son sac et d'accepter un autre bonbon.


Et son regard se porta à nouveau sur le jeune homme aux cheveux noirs et en bataille. Il se dirigeait vers le fond de la bibliothèque. Curieuse, Makoto se mit à le suivre. Elle l'observa regarder des livres, flâner un peu, tourner en rond, puis disparaître dans ce recoin si serré qu'elle ne pensait pas qu'il verrait. Bon, il était passé devant plusieurs fois sans le voir, puisqu'il fallait passer derrière une étagère complète de livre pour accéder à...

La miss fronça les sourcils légèrement avant de poursuivre aussi agilement qu'un ninja l'étudiant imprudent. Au fond du couloir, elle l'entendit ouvrir la porte (porte accessoirement décorée d'un vieil écran sur lequel était écrit "réservé au personnel réservé" avec un éclairage très faible, mais visible) en la faisant grincer le moins possible. Makoto hésita quelques secondes avant de s'engager à son tour dans le couloir. Elle connaissait cet endroit et savait très bien que la seule issue n'était que cette simple porte... Elle secoua sa tête de droite à gauche. Pas le temps de s'inquiéter pour une vieille phobie. Elle longea le couloir à pas de loup et entra dans l'embrasure de la porte, la laissant ouverte pour se donner au moins une chance de ne pas paniquer.

Le jeune homme était au fond de la petite pièce et tenait déjà un très vieux livre entre ses mains. Makoto déposa son sac par terre et s'approcha de lui en même temps qu'elle dévoilait finalement sa présence.

    - Notame Angelo, tu joues aux rebelles ?


C'est avec un air à la fois sérieux et autoritaire qu'elle le regardait. Elle lui retira le livre des mains d'un geste sec et loin d'être aimable, le fixant d'un air très suspicieux. Puis elle fixa la couverture du livre qu'elle tenait... et ne le quitta plus des yeux. Elle ne se rendit même pas compte qu'elle murmurait.

    - C'est... mais comment...


Pendant un moment, Makoto fut complètement distraite par le journal, mais elle se força à reporter son attention sur Angelo. Et elle n'avait pas l'air d'être de bonne humeur...

   
Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia


#cornflowerblue


MessageSujet: Re: Something you can't remember. [PV : Angelo Notame] Dim 6 Mar - 0:53

avatar

PAST
Nom: Enzio LUCCHESE
Âge: 23 ans
Malédiction:
Elève/Ordre
Elève/Ordre
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin Messages : 8
Date d'inscription : 08/09/2015


Id make you look, Id make you lie.
Id take the coldness from your eyes.


6 h 00 :

Je me lève toujours tôt, mais je ne sors jamais de ma chambre, je sais qu’il n’y aura personne dans les couloirs, mais je profite de cette chambre qui est encore vide, il n’y a que moi et ma petite minette, mais ça il ne faut pas le dire. Je suis bien content d’être là. Seul. Nous étions dimanche, je pense que les élèves arriveront au pensionnat vers dix-sept heures ou dix-huit heures. Je vais pouvoir faire ce que je veux dans la journée, j’irai lire. Oui, la seule chose que j’aime faire le dimanche, c’était lire tranquillement un bon bouquin histoire de me cultiver un peu. Je me suis finalement levé pour aller prendre une bonne douche pour bien me réveiller. Je me suis habillé de mon uniquement d’un pull à capuche et du pantalon de mon uniforme, aujourd’hui j’avais la flemme de mettre ma veste, puis nous étions dimanche, ce n’est pas comme si on avait cours.

8 h 30 :

Je suis sorti de ma chambre, j’ai fermé à clé, ne sait-on jamais, je ne fais confiance à personne. J’avais juste laissé ma fenêtre ouverte pour que ma petite Velours sorte de la chambre pour se balader dans la journée, je ne devais pas la laisser seule dans la chambre comme ça. Je me dirigeai calmement vers la bibliothèque, je n’avais encore croisé personne à part le concierge qui m’avait dit bonjour comme tout le temps, en me disant que comme tous les dimanches matin, il n’y avait personne.
Il avait raison. Je suis rentré dans la bibliothèque et j’ai salué la bibliothécaire qui me disait qu’elle était bien contente de voir une deuxième personne aussi tôt le matin. Je me doutais bien que quelqu’un était venu avant moi, elle me dit toujours ça. Cela doit être sans doute la même fille que je croise à chaque fois que je viens. C’est limite sa maison je dirai. J’ai pris un livre au hasard et je me suis mis à lire, longuement, sans faire attention au temps. C’était passionnant ce que je lisais ! Cela parlait de l’Egypte et des tombeaux des rois et des reines, je dois avouer que tous les pays m’intriguaient, sauf mon pays dont j’ai des origines : L’Italie.

Cependant j’ai regardé l’heure et c’était bientôt l’heure de pause. C’était bien dommage, mais je n’y pouvais rien. J’ai relevé la tête et j’ai croisé le regard de la fille. Cette fille que je vois tous les matins quand je viens à la bibliothèque, elle me sourit, cependant je n’ai pas répondu à son sourire. Je ne ferai jamais ça. Cela me demande un effort que je ne veux pas faire. Après ça je suis sorti.

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *
Il était maintenant près de 19 h 00. J’étais revenu à la bibliothèque pour lire de nouveau, mais j’avais comme optique quelque chose de bien précis… La zone dite interdite. Celle réservée au personnel. Sauf que moi je savais qu’il y avait des choses intéressantes. Je sais qu’il y a des choses que je pourrai comprendre concernant les malédictions, la famille des autres. Je suis sûre qu’il y a des traces de nos ancêtres, ce n’est pas possible autrement.  Je n’avais vu personne et la bibliothécaire semblait occupée. Je pouvais y aller discrètement. J’avais mis ma musique tout de même, car ça m’aidait vachement ça, bien que j’utilise qu’un seul écouteur pour entendre si jamais la bibliothécaire se ramène, j’ai parcouru plusieurs étagères avant de prendre un livre comme ça, mais alors que j’allais lire le titre voilà donc qu’une personne m’accosta, j’ai un peu sursauté, mais j’étais tout de même rassuré de voir que ce n’était pas la bibliothécaire.

Cette fille. Elle me disait que je jouais au rebelle, mais elle aussi. Elle m’avait pris le livre des mains, certes je n’étais pas très content, mais je n’allais pas gueulé non plus, sinon on allait se faire griller tous les deux. Son air étrange et sa réponse face au livre me laissa perplexe, je ne savais pas le contenu de ce livre, mais du coup je voulais savoir. L’avait-elle déjà vu ? Ce n’était pas important. J’ai repris le livre de ses mains d’une façon tout aussi peu chaleureuse qu’elle et je l’ai mis contre moi en la regardant. Elle avait la tête d’une fille de mauvaise humeur, mais qu’importe. Elle m’avait dérangé.

« Tu me dis ça, mais toi aussi tu fais ta rebelle. Pourquoi tu m’as suivi ? Tu veux qu’on s’fasse chopé tous les deux ou ça s’passe comment ? »

Mon sac sur le dos, je pris le livre et je le mis dedans, oui devant elle. Même si elle n’était pas contente je m’enfiche royalement. C’était LE livre que je devais lire et pas autrement, je ne sais pas, il m’attirait. J’ai de nouveau regardé Makoto. Oui je la connaissais. Fin juste de visage, depuis tout à l’heure je me dis que  je la vois que à la bibliothèque, mais en réalité je viens de me rendre compte que c’était ma déléguée de classe, mais qu’importe, elle pourrait être tout aussi bien le clown de la classe que je m’en ficherai royalement.

«Mais toi Reedfall Makoto, que fais-tu ici ? La déléguée de classe qui fait la délinquante, ce n’est pas bon pour ton image. Puis je ne compte pas posé ce livre si c'est ce que tu veux me faire, faire.»

Ce n’était pas gentil, je le sais, mais c’était marrant. Je devais bien m’amuser n’est-ce pas, juste un peu. Je ne sais pas, il y a quelque chose chez elle qui me dérange, mais sans vraiment me déranger, c’est comme si elle m’intriguait, j’ai une étrange impression de l’avoir déjà vu quelque part, hormis les cours. Je dois avouer que c'était embêtant, mais bon, ça allait m'occuper un peu au moins. Je me lasse vite des choses généralement, je verrai bien.




«Courir après son passé ne sert à rien. Pourtant je le fais.»
J'te fous la honte en #ff0000
MessageSujet: Re: Something you can't remember. [PV : Angelo Notame] Dim 6 Mar - 1:24

avatar

PAST
Nom: Artemis Xanthe
Âge: 18 ans
Malédiction:
Elève/Ordre
Elève/Ordre
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin Messages : 441
Date d'inscription : 28/11/2012
« Passing years, passing by, passing away. Wich one do you prefer ? Oh wait, you don't have the choice. »
Old Ghosts are visiting


Makoto croisa les bras, piquée au vif. Qu'Angelo lui arrache le livre des mains était déjà très chiant, mais qu'il le range dans son sac l'avait achevée. Elle allait devoir le lui reprendre d'une façon ou d'une autre... En espérant qu'elle n'ait pas à user de la force, parce que sinon, le pauvre allait passer un très mauvais moment.N'empêche que pour l'instant, la provoquer par des gestes ne semblait pas assez, il fallait qu'il la nargue avec des paroles qui ne lui plaisaient guère. Ce fut donc sur un ton à la fois froid et sec qu'elle lui répondit :

    - Sache qu'en temps que déléguée de classe, j'ai accès à certains endroits si j'ai une bonne raison... Et voir un élève s'introduire ici sans autorisation est, tu en conviendras, une raison amplement suffisante. Hmpf.


Et vlan. Il parlait d'image, eh bien c'était plutôt la sienne qui risquait d'être entachée. Quoi que... elle doutait bien de son intérêt envers sa propre réputation. Bon. Il avait rangé le livre dans son sac et elle n'avait pas envie d'empirer la situation en le reprenant de ses effets personnels. Ça ne ferait que lui attirer des problèmes en plus. Il ne lui restait qu'une seule solution avant d'en arriver là : la négociation. La miss soupira, déjà exaspérée par la situation.

    - Je suppose que tu es au courant, mais tu n'as pas le droit de toucher aux livres qui sont ici. Alors disons que pour que tu acceptes de le reposer là où il était, nous allons conclure un marché. De toute façon, tu n'as pas vraiment le choix de l'accepter, parce que sinon, tu vas te coller de gros ennuis sur le dos...


Makoto se mit à réfléchir. Qu'est-ce qui pourrait bien l'intéresser... ? Elle fixa Angelo de la tête aux pieds et si elle pensa bien à quelques petits trucs en regardant sa tenue, ce n'était rien d'assez important pour le faire reposer un livre aussi important à sa place. Puis, une idée éclaira son esprit. Puisque c'était ce livre qu'il voulait... il allait être partiellement satisfait, tout comme elle.

    - Tu veux lire ce livre et moi, je ne veux pas que tu le lises. Alors disons que je vais te laisser lire UNE page au hasard. C'est 50/50. Après, tu vas le remettre à sa place, sortir d'ici et je ferai comme si je n'avais jamais rien vu.


Normalement, il aurait fallu qu'elle lui tende la main pour serrer la sienne, mais pour des raisons évidentes, elle ne lui tendit que son petit doigt. Elle ne voyait pas pourquoi il refuserait, d'autant plus que ça ne lui plaisait vraiment, mais alors VRAIMENT PAS qu'il puisse en lire ne serait-ce qu'une seule lettre !

Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia


#cornflowerblue


MessageSujet: Re: Something you can't remember. [PV : Angelo Notame] Dim 6 Mar - 19:17

avatar

PAST
Nom: Enzio LUCCHESE
Âge: 23 ans
Malédiction:
Elève/Ordre
Elève/Ordre
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin Messages : 8
Date d'inscription : 08/09/2015


Id make you look, Id make you lie.
Id take the coldness from your eyes.


Elle était embêtante, ce n’était pas si amusant que ça de jouer avec elle. Je manque de respect parfois je dois l’avouer, mais c’était marrant, elle veut faire la délégué parfaite, c’est bête pour elle, je ne l’aime pas j’vais juste ruiner sa réputation. Ne pas toucher aux livres, non, mais je m’en fiche que ça soit interdit, je fais ce que je veux, j’ai croisé les bras en la regardant, sinon elle savait dire quelque chose d’intelligent ? Des ennuis, je m’en fiche, ce n’est pas un souci, j’en ai toujours eu, alors un de plus ou un de moins, je pouvais facilement gérer au calme la chose.

J’ai commencé à tourner les talons quand elle m’a dit que je pouvais lire une seule page ? UNE SEULE, non, mais au pif en plus, mais cette fille n’est pas logique et si ce livre parle d’un truc cool dans la page que je suis en train de lire comment vais-je pouvoir savoir la suite ? Je n’accepte pas un tel marche, ce n’est qu’une perte de temps. Je me suis juste retourné vers elle de ce fait.

« Conclure un marcher avec toi ? Je ne suis pas d’accord, cela n’a aucun intérêt. Des ennuis, car tu vas aller me balancer ? Je m’en fous royalement, c’est dommage pour toi, je suis le gars le plus je m’en foutiste du monde... Puis pourquoi tu ne veux pas que je lise un simple bouquin ? Ce ne sont pas tes affaires au pire, donc retourne faire ta délégué ailleurs, car pour le moment tu es juste ennuyeuse. »

J’ai soupiré et j’ai regardé mon sac, ce n’était certes pas la bonne solution, mais son ton je ne l’aimais pas du tout... Elle se voulait trop autoritaire, mais je déteste ça, on dirait qu’elle se croit au-dessus de tout le monde, alors qu’en réalité, elle est comme tout le monde, une simple élève dans un établissement, elle a juste des droits en plus, car elle a été élue délégué waouh, la magie du pouvoir et des votes. Mais je me dis que peut-être pourrai-je accepter après tout il suffira juste que je revienne au calme sans qu’elle le sache pour lire le reste, oui on va faire ça, c’est bien plus simple et au moins, elle me lâchera la grappe.
Je n’ai pas pris sa main, j’lui ai pas serré le petit doigt, tout cela n’était que foutaise et perte de temps. Il me suffisait juste de lui dire que j’acceptai son marché stupide, j’lis une page et pouf je pars et après je reviendrai quand elle ne sera plus là.

« Bon, j’accepte, mais pas pour te faire plaisir, juste parce que tout ceci est ennuyeux et que j’ai autre chose à faire de ma vie. Donc je vais lire une page au pif et tu me laisseras compris ? »

J’ai pris mon sac et j’ai sorti le livre, j’ai regardé le titre juste histoire de voir en gros de quoi ça pourrait parler, mais c’était juste écrit « Enzio LUCCHESE », bah tiens encore un italien, je me demande bien du coup de quoi ça va parler, journal intime peut-être ? J’ai ouvert le livre au pif comme ça et j’ai baissé la tête d’un air désinvolte pour voir sur quoi j’étais tombé et au lieu d’avoir des mots, j’avais un portrait. J’ai relevé la tête et j’ai regardé Makoto, puis de nouveau l’image, puis de nouveau Makoto.. On va dire que c’était normal.. Non, ça ne l’est pas… En regardant de nouveau Makoto j’ai laissé tomber le livre, je me suis baissé pour le ramasser, mais avant j’ai regardé cette fille.

« Coïncidence n’est-ce pas ? »

Comme si j’attendais une réponse positive ou négative... Mais cette fille lui ressemble vachement et je me demande bien qui est le gars sur ce portrait…Enzio n’est-ce pas ? Sans doute.




«Courir après son passé ne sert à rien. Pourtant je le fais.»
J'te fous la honte en #ff0000
MessageSujet: Re: Something you can't remember. [PV : Angelo Notame] Dim 6 Mar - 19:48

avatar

PAST
Nom: Artemis Xanthe
Âge: 18 ans
Malédiction:
Elève/Ordre
Elève/Ordre
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin Messages : 441
Date d'inscription : 28/11/2012
« Passing years, passing by, passing away. Wich one do you prefer ? Oh wait, you don't have the choice. »
Old Ghosts are visiting

Makoto haussa un sourcil alors qu'Angelo la fixait, puis fixait le journal à tour de rôle. Il avait l'air choqué. Au point d'en échapper le livre. Intriguée, la miss baissa les yeux pour regarder la page avant que son interlocuteur désagréable ne le ramasse. Elle n'eut le temps de voir la page que quelques secondes et elle voulu prendre le livre, mais Angelo l'avait déjà repris. Coïncidence... Makoto pris le livre sans le lui arracher de force cette fois et observa l'image de beaucoup plus proche.

C'était un portrait de ce qui semblait être un couple heureux. En regardant cette image, bizarrement, la miss se sentait... incroyablement nostalgique et ça se voyait certainement sur son visage. Elle se repris néanmoins en mains et son expression devint... inexpressive. C'était le vide intersidéral. Enfin... Makoto contourna Angelo et reposa le livre exactement là où il était. Puis, elle se retourna et le fixa droit dans les yeux avant de finalement lui répondre :

    - C'est mon ancêtre. Ma mère m'a déjà parlé d'elle... mais ça ne te regarde pas. Maintenant, laisse ce livre tranquille.


Comme elle n'était pas bête, Makoto resta devant le journal pour bloquer le chemin à Angelo si jamais il voulait le reprendre. Elle avait l'impression qu'elle ne pouvait absolument pas lui faire confiance et maintenant, elle voulait encore moins qu'il continue sa lecture !

Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia


#cornflowerblue


MessageSujet: Re: Something you can't remember. [PV : Angelo Notame] Lun 7 Mar - 22:29

avatar

PAST
Nom: Enzio LUCCHESE
Âge: 23 ans
Malédiction:
Elève/Ordre
Elève/Ordre
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin Messages : 8
Date d'inscription : 08/09/2015


Id make you look, Id make you lie.
Id take the coldness from your eyes.


Son ancêtre ? Ouais, voilà tout s’expliquait, mais je ne sais pas dans ma tête, il y avait quelque chose qui me disait que ça clochait que ce n’était pas ça, que c’était quelque chose de bien, plus compliqué, mais je ne saurai pas comment l’expliquer, c’était sans doute ce qu’on appelait se casser la tête pour rien, mais c’était tout aussi stupide de croire une telle chose, elle m’avait repris des mains le livre, elle se mettait même devant ce meuble. Elle était puérile, elle pense que sa petite personne allait m’empêcher de reprendre ce livre ? Elle se trompe, mais à un point, elle ne sait pas de quoi je suis capable, quelle idiote !

Je l’ai tout simplement poussé.

Oui poussé comme ça, doucement certes, car même si je ne l’aime pas, je ne veux pas faire de mal. Je l’ai regardé quelques secondes et j’ai repris le livre, elle m’avait provoqué en se mettant devant l’étagère, ne pas faire confiance à quelqu’un qui lui dit qu’il ne reviendra pas ça ne se fait pas, certes je comptais revenir, mais quand même elle n’aurait pas dû faire ça. Irrespectueuse qu’elle est.

« Tu m’as cherché. »

C’était simple comme bonjour cette phrase. « Tu m’as cherché. » c’était facile à dire, c’était facile ce que je venais de faire, c’était tout aussi simple de partir maintenant, mais ce n’était certainement pas la meilleure chose à faire, mais c’était marrant voir si elle tenait vraiment à ce livre, fuir maintenant et là, une chasse à l’homme sera lancé. Je pense que ça peut être drôle surtout que je ne suis pas du genre à faire ça, mais elle m’a cherché et je ne l’aime pas et quand on fait le combo des deux ça donne pas un bon résultat n’est-ce pas ? Bah oui la preuve, j’ai juste foutu le livre dans mon sac une nouvelle fois et je me suis retourné en mode rien à foutre de ta gueule et je me suis avancé, mais avant de partir je l’ai regardé une nouvelle fois en souriant.

« Bye bye cycle ma p’tite dame. »

Ma phrase fétiche, la phrase du gamin insolent. Je suis sortie discrètement la bibliothécaire n’était déjà plus là, il est vrai qu’on était dimanche, elle était sûrement partie se reposer un peu plus tôt ou aller manger du coup il n’y avait plus personne dans cette bibliothèque, alors j’en ai profité pour monter tout tout en haut d’une grande étagère et je suis assis dessus dans le coin, je pouvais voir tout d’ici, je pourrais même voir Makoto sortir et la voir courir un peu. Je voulais voir si elle tenait vraiment à ce livre, livre que j’ai d’ailleurs sortie et j’ai ouvert à la page où j’avais vu le portrait.

Ils avaient l’air tellement heureux, c’était marrant dans un sens, car l’ancêtre de la demoiselle était heureuse, elle aurait pu lui transmettre sa joie de vivre, au lieu de ça, on a une casse pied de première.




«Courir après son passé ne sert à rien. Pourtant je le fais.»
J'te fous la honte en #ff0000
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Something you can't remember. [PV : Angelo Notame]

Something you can't remember. [PV : Angelo Notame]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» D'Angelo & Antenucci-Nippo
» Le 20 juin... Remember Cosmos 1999...
» I remember when, I remember, I remember when I lost my mind. ₪ 27 mars, 20h21
» .:' A love to remember... ':. ~ {PV R'hapsody}
» FINLEY JUDAS LEVY-EYNSFORD ⊱ ❝ you jump I jump, remember ? ❞

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Vocaloid RP :: Le Pensionnat :: Premier étage :: Bibliothèque :: Zone interdite-
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet